Une simplicité toute relative

Pas si simple finalement, la loutre! Au bout du compte, si l’allure générale de l’animal est assez simple à saisir, là où ça se complique un peu, c’est quand il s’agit de rendre le pelage. Comme je travaille au trait sur ce projet, ça suppose de rentrer dans pas mal de détails. Autre inconvénient, je m’éloigne du coup de la stylisation des précédents animaux pour aborder quelque chose de plus « réaliste ». La couleur et le dessin au trait resteront donc les seuls fils conducteurs. A moins que je ne décide de faire une version simplifiée? A voir peut-être plus tard, là j’ai plutôt envie de passer à une autre bestiole!

Donc finalement j’ai travaillé sur plusieurs images pour essayer de m’approprier le rendu de la fourrure, surtout sur la tête qui est la partie la plus intéressante à travailler, et le plus mignonne aussi 😉

Pour celle-là, j’ai photographié les étapes de travail. Je l’aimais bien, avec sa truffe rigolote, mais j’ai finalement choisi une autre image pour le dessin final car le cadrage de photo source ne laissait pas voir le corps entier.

Et voici donc le rendu final avec d’abord le diaporama des étapes de travail au dessin final au trait, et en dessous la mise en couleur. Elle me plait bien cette petite loutre :-).

Enregistrer

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *